Brigitte de Suède

Sainte Brigitte de Suède en Provence 1341

La Sainte patronne de la Suède, la co-patronne de l’Europe, la patronne des pèlerins…, aussi la patronne de Vidauban en Provence, a bien effectué son pèlerinage à partir de la Suède vers Saint Jacques de Compostelle en passant de la Suède en France, et, à l’époque, par la Provence.

 

Depuis quatre générations, sa famille faisait à l’instar de millions d’européens, le pèlerinage en Galice aux reliques de l’Apôtre Jacques.

Ainsi, accompagnée de moines cisterciens, elle vint prier devant les reliques des Saints de Provence : Marthe à Tarascon, et Marie-Madeleine à la Basilique de Saint Maximin-la Sainte Baume encore en construction à l’époque, ce qu’atteste son procès en canonisation.

Elle n’a pas écrit, hélas, de notes personnelles sur son pèlerinage, mais nous savons par les archives de la Basilique de Saint Jacques de Compostelle qu’elle y est arrivée l’été 1342, et qu’elle fut introduite par les chevaliers de Saint Jacques au Sanctuaire.

On peut croire qu’après sa visite à Saint Maximin, elle alla prier à la grotte de Sainte Marie-Madeleine, puis qu’elle vint à Marseille dans la crypte de Saint Victor et à Notre Dame de la Major pour y honorer les reliques de Saint Lazare, premier évêque de Marseille.

Seule une historienne-biographe du 19e siècle pense que de Marseille, elle prit un bateau pour continuer son pèlerinage vers Saint Jacques de Compostelle. Ce n’est pas l’avis des historiens modernes tel que le catholique suédois Sven Stolpe qui, en toute logique, considère que la Sainte a certainement continué sa pérégrination à pied vers d’autres hauts lieux de la Sainteté Provençale. Comme Arles qui était citée dans le Codex Calixtinus, le guide du pèlerin du Moyen Age, on y honorait Saint Trophime, compagnon du Christ et premier évêque de la ville, Saint Genest martyr, Saint Honorat, notamment aux Alyscamps, et, bien sûr, à la Primatiale de Saint Trophime où énormément de reliques étaient exposées. Très vraisemblablement, elle continua vers Saint Gilles son pèlerinage – une ville clé en Europe pour les pèlerinages. Les reliques de Saint Gilles étaient dispersées dans toute l’Europe et notamment à la célèbre Cathédrale de Lund dans le sud de la Suède. On n’imagine pas que Sainte Brigitte ait pu manquer cette étape dans une ville déjà connue des Vikings pour ses échanges commerciaux avec la Scandinavie. De là, l’itinéraire vraisemblable est Aigues-Mortes par Saint-Laurent-d’Aigouze pour la célèbre Abbaye de Psalmody fondée par les Cassianites de Saint Victor aux environ du VIe siècle. A Aigues-Mortes ne rend-elle pas hommage à Saint Louis de France dans la cité qu’il avait bâtie pour partir aux croisades ?

La reine de Suède, Blanche de Namur, dont Brigitte de Suède avait été la première dame de cour, n’était-elle pas la nièce du roi Louis ?

Après le passage probable à Maguelone, où l’on entretenait dans cet évêché une tradition de Simon le Lépreux venu de Palestine. On retrouve sur la route de la Galice la trace de Sainte Brigitte de Suède dans l’Hérault tout près de Saint-Guihem-le-Désert, à Saint André de Sangonis dans une chapelle avec ses reliques et qui lui était dédiée ; où la sainte y est régulièrement fêtée le jour de son rappel à Dieu, le 23 Juillet, et ce depuis des temps immémoriaux. Comme balise de son chemin de Compostelle, on trouve aussi dans les Pyrénées, en Ariège, à Buzan, un oratoire de Sainte Brigitte où la tradition veut qu’une princesse suédoise y soit passée, sur la route de Compostelle, en y distribuant des largesses.

Nul ne contestera la présence et l’influence de Brigitte de Suède en Provence. A Vidauban, elle est la sainte patronne de la ville, à Fréjus patronne des habitants du quartier Sainte Brigitte et une bonne dizaine de noms de lieux, chapelles, oratoires, quartiers, bâtiments, portent encore son nom. Bien que son culte soit parfois confondu et assimilé à celui de Sainte Brigitte de Kildare, c’est-à-dire d’Irlande, parfois la vérité est difficile à débrouiller, mais, comme dit le proverbe : Dieu reconnaîtra les siennes.

Maroushka Dobelé et Gérard Ecorcheville

 Via Santae Birgittae
Membre de l’Association de Soutien à la Tradition des Saints de Provence