Ukraine : nos frères et soeurs vous remercient !

Il y a une quinzaine de jours, je vous communiquais l’adresse des Dominicains de Lille qui animent « le Carême dans la ville » pour venir en aide, par eux, aux Ukrainiens qui fuient la guerre et à ceux qui ont décidé de rester malgré les bombardements incessants.

Voici les remerciements que je reçois ce jour d’eux. Je vous laisse en prendre connaissance.

Bernard Pey

Chers amis, Vous êtes formidables !
Vous avez répondu à notre appel pour aider les frères et sœurs dominicains qui œuvrent en Ukraine et en Pologne. Votre générosité a dépassé toutes nos espérances.
Nous avons reçu 150.000€ en trois jours ! Et depuis quinze jours, vos dons continuent d’affluer chaque matin ! La communauté des retraitants de Carême dans la ville a ainsi offert 362.000€. Nous avons déjà transmis une partie de cette somme sur le compte sécurisé des Dominicains de Pologne. 
Vous nous avez impressionnés par votre volonté de venir en aide aux familles sous les bombes, aux orphelins, aux réfugiés.  “Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le Royaume préparé pour vous. Car j’avais faim, et vous m’avez donné à manger ; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais nu, et vous m’avez habillé ! ” (Mt. 25) Voici ce que nous écrivait hier soir le frère Jarowslav, de Kiev : 

« Nous avons décidé de rester avec les gens. Nous ne pouvions pas les quitter et nous voulons les servir. À Kiev et à Fastiv, nous entendons le bruit des bombes qui explosent et les coups de feu. Non loin de notre couvent de Kiev, des roquettes ont détruit plusieurs bâtiments. Nous aidons principalement les personnes âgées et les familles avec enfants qui ont décidé de rester en ville. Nous fournissons de la nourriture et des médicaments. Nous essayons également d’aider les personnes qui vivaient à la périphérie de Kiev, dans des villes complètement détruites par l’armée russe et occupées par elle.
Les gens qui ont fui n’ont pratiquement plus rien.



Un autre endroit important pour nous en Ukraine est Fastiv. Nous y animons depuis plusieurs années la Maison St Martin de Porrès. C’est un orphelinat. Depuis le début de la guerre, près de 2 000 personnes avec notre aide ont été évacuées depuis le centre St Martin de Porrès. Les mères avec enfants, les personnes âgées et les personnes handicapées, sont parties pour la Pologne. Au retour, les autocars rapportent des vivres à Fastiv. Ainsi, plusieurs centaines de paniers alimentaires sont distribués chaque jour aux habitants démunis. Nous avons aussi une boulangerie, nous pouvons donc partager du pain avec ceux qui en ont besoin. Les troupes russes sont stationnées près de Fastiv, c’est donc une zone dangereuse et de nombreuses personnes ont besoin d’aide. Pendant les premiers jours de la guerre, chaque nuit dans notre maison, notre église et le foyer Saint-Martin, 100 à 200 personnes se sont réfugiées pour dormir. Elles s’étaient échappées de Kiev et d’autres villes. Il y avait aussi un groupe d’orphelins de l’est de l’Ukraine, notamment de Marioupol.
Merci pour vos prières, pour les efforts que vous entreprenez pendant le carême. Merci pour l’argent que vous avez donné : grâce à vous, nous aidons ceux qui en ont besoin. Dorénavant, nous restons en Ukraine pendant la guerre, au nom de tous les retraitants de Carême dans la ville ! »

Je vous remercie de tout mon coeur pour votre générosité si vive et incroyable qui m’a bouleversée. Que le Seigneur vous comble de ses bénédictions. Nous prions pour vous et nous rendons grâce d’avoir des amis qui partagent la devise du bienheureux Pierre-Giorgio Frassati, jeune laïc dominicain : « la charité nous presse ! » (2 Co 5, 14)
frère Philippe Verdin op
Directeur de Retraite dans la ville

Partagez, partagez, partagez