Acte dressé après l’ouverture du sarcophage de Marie – Madeleine

Acte dressé après l’ouverture du sarcophage de Marie – Madeleine

 « L’an du Seigneur 1279, le 15 avant les calendes de janvier, magnifique personnage, le Seigneur Charles, fils aîné de l’illustre roi de Jérusalem et de Sicile, prine de Salerne, et Seigneur honoraire du Mont Saint Ange, en présence des vénérables seigneurs les archevêques d’Aix et Arles, et de plusieurs autres prélats, a trouvé à Saint-Maximin dans un certain sépulcre de marbre de la crypte du même monastère, en recherchant par la ferveur de sa dévotion le corps de Sainte Marie-Madeleine, une cédule contenant ce qui suit (l’inscription de 710) à savoir:

« L’an de la nativité du Seigneur 710, le sixième jour de décembre, dans la nuit et très secrètement, sous le règne du très pieux Eudes, roi des Francs, au temps des ravages de la perfide nation des sarrasins, ce corps de la très sainte et vénérable Sainte Marie Madeleine a été, par crainte de la dite perfide nation, transféré de son tombeau d’albâtre dans ce tombeau de marbre, après avoir enlevé le corps de Sidoine, parce qu’il y était mieux caché ».

(lire les commentaires de Marie Christine Trouillet, archiviste-paléographe A propos de la découverte des reliques de Marie-Madeleine.