L’Ostension solennelle des reliques de saint Lazare

Dimanche 16 novembre 2008

reliquaireQuel évènement ! Nous l’attendions depuis plusieurs années. Nous avions demandé au Cardinal Panafieu que la fête de saint Lazare, le ressuscité, ami du Christ, frère de Marie-Madeleine et de Marthe, soit remise à l’honneur le 17 décembre par l’Eglise de Marseille dont il fut premier évêque et où il subit le martyre. En effet, depuis, le 24 septembre 1982, Si saint Lazare est toujours patron de l’Eglise de Marseille, cette même Eglise affirme qu’il n’y serait jamais venu : « L’Histoire ne peut en rien retenir les légendes, nées au moyen âge, au sujet de la venue en Provence de la famille de Béthanie ».*

L’Histoire ! Les légendes !
L’Histoire ? Nous avons à Marseille, dans les cryptes de Saint-Victor, la Confession de saint Lazare ! Nous avons son cachot, sous la Place de Lenche, là où il fut emprisonné avant d’être martyrisé ! Nous avons encore des fragments des Actes de son martyre et nous avons les Actes du martyre d’Alexandre de Brescia qui vint à Marseille et à Aix au milieu du 1er siècle fortifier sa foi auprès de Lazare et Maximin ! De la légende, tout ça……

ostension2 Et la Tradition de Provence, alors? A rejeter, comme la légende ? Non, bien sûr.
Le Cardinal Panafieu nous a entendus et la messe du 17 décembre en l’honneur de saint Lazare a été rétablie. Elle est célébrée par le Père Ottonello, curé de la cathédrale. Mais le Père a fait beaucoup plus fort : il a réussi, en un premier temps, à faire restaurer le reliquaire de saint Lazare qui contient son chef, un bras et quelques ossements, et en un deuxième temps à faire confectionner une châsse en verre qui puisse contenir ce reliquaire, bien sécurisée. Les précieuses reliques** sont maintenant déposées sous la statue de saint Lazare dans la chapelle qui lui est consacrée, à droite du chœur de la cathédrale de la Major. Pour obtenir un tel résultat, il fallait de l’argent. Une souscription a été lancée. Les fidèles ont généreusement répondu, particulièrement les Chevaliers de Saint Lazare de Jérusalem qui se sont investis en grand pour soutenir le Père dans son projet. Que tous soient remerciés !

ostension3Le 16 novembre, le Père Ottonello invitait les amis de saint Lazare à l’ostension solennelle de ses reliques. Pourquoi le 16 novembre ? Parce qu’à cette date, les italiens de Marseille, particulièrement ceux qui sont originaires de Spelonga, fêtent dans la paroisse de la Major saint Léon le Grand, leur saint patron, un très grand pape qui est connu pour avoir, par sa parole et avec la grâce de Dieu, refoulé Attila qui voulait détruire Rome en 452. D’après Ruffi, il serait venu à Marseille et c’est lui qui aurait consacré Saint-Victor à la demande de  son ami Cassien. Les italiens associent saint Roch à saint Léon. Et pourquoi, à ces deux grands saints, ne pas associer aussi saint Lazare, patron de tous les marseillais ?
Départ de l’église Saint-Laurent, paroisse des pêcheurs. En tête, les Chevaliers très dignes dans leur belle chape noire à croix verte. Ils ont l’honneur d’entourer et de porter la châsse de saint Lazare. Elle est  suivie de la statue de saint Léon puis de celle de saint Roch. Et pour les accompagner, des ecclésiastiques, des enfants de chœur, notre président portant la  bannière des Saints de Provence, une clique pour l’aubade et la foule des fidèles.

oostension4 Première étape, tout près, sur l’esplanade devant l’église Saint-Laurent. Elle surplombe le vieux port et là le père Ottonello bénit les bateaux et les marins, après avoir rappelé que, dans les années 30, de nombreux italiens avaient quitté leur village de Sperlonga, joli petit port entre Rome et Naples, pour chercher subsistance à Marseille. Ils y avaient amené leur dévotion à saint Léon et y étaient restés fidèles.

ostension5

Deuxième étape : Place de Lenche. Cette place fut l’agora des grecs, le forum des romains, et c’est là que subsistent ces fameuses Caves de Saint Sauveur avec « la prison souterraine très obscure » dont nous parle un fragment  des Actes du martyre de saint Lazare. C’est sur cette place qu’il fut décapité. La tradition veut que les processions s’y arrêtent pour un temps de prière, temps de prière qui s’éternisa dit-on, le 6 novembre 1856, lorsque l’Eglise de Marseille reçut avec solennité le bras de saint Lazare offert par l’Eglise d’Autun.

Troisième étape : la cathédrale de la Major, si impressionnante qu’elle écrase de sa masse la Vieille Major, serrée contre elle, mutilée, soutenue par des prothèses de bois. On ne la visite plus et les souvenirs de la dévotion des anciens à saint Lazare s’y perdent dans l’obscurité. Celle du lieu, celle du temps et celle des cœurs. Mais c’est l’heure de la messe, solennelle, messe accompagnée par une belle chorale. Les Chevaliers de Saint Lazare entourent l’autel et remettront à la fin l’étendard du Comtat-Venaissin à l’un des leurs. Les « officiels » qui se sont associés à l’évènement siègent au premier rang. Le père Ottonello prêcha. Il rappela, pour notre plaisir à tous, la vénérable tradition de nos Saints de Provence. Ce fut bon à entendre, dans la cathédrale de Marseille de surcroît…..

 Mais la journée n’était pas terminée ! Nous avons déjeuné ensemble sur le Vieux Port avant d’aller participer aux vêpres solennelles à la Major. Tous étaient conviés. Nous nous y sommes rendus en suivant le dédale d’escaliers et de vieilles rues qui du port passent au pied de la Place de Lenche, au niveau de la prison de saint Lazare, puis mènent à la Place des Treize Cantons. C’est là que s’élevait autrefois une petite chapelle en souvenir de l’endroit où sainte Marie-Madeleine commença son apostolat à Marseille. Une pierre, la « petra ou lapis imaginis » ou « peira de l’image » représentait la scène. L’endroit est charmant, mais de cette chapelle, il ne reste que le souvenir. Un plan d’aménagement urbain au XIXe siècle lui a été fatal.

ostension6 Les vêpres furent vraiment solennelles et grandioses, belles à en pleurer ! A la fin, le Père Ottonello rappela à nouveau la place de saint Lazare dans la tradition de Provence, puis il nous invita à monter dans le chœur vénérer les saintes reliques. Il ne nous restait plus alors qu’ à nous dire « au revoir » sur le parvis de la cathédrale, et « à bientôt » !
Et du fond du cœur, dire un grand  «  merci »  au Père Ottonello pour cette mémorable journée !
Procession et Cérémonie du Dimanche 14 Novembre à Marseille
En l’honneur de Saint Lazare, Saint Léon le Grand et Saint Roch
Comme chaque année maintenant, le dimanche de la mi-novembre, le Père OTTONELLO, curé de la Cathédrale, organise cette commémoration avec l’Association des Amis de Saint Léon et de Saint Roch, l’association des Chevaliers de Saint Lazare, et de notre Association de Soutien à la Tradition des Saints de Provence.
La procession de ces trois saints dont Saint Lazare, patron du diocèse, 1er évêque de Marseille et martyr, part de l’église Saint Laurent dominant le vieux port, à travers le quartier du « Panier » jusqu’à la Cathédrale de la Major.
C’est en fanfare que la procession s’ébranle, avec le brancard reliquaire de Saint Lazare, du buste de Saint Léon le Grand et la statue de Saint Roch, bannières au vent des Chevaliers de Saint Lazare et des Saints de Provence, de la place de l’église Saint Laurent, après la bénédiction de la ville par le père OTTONELLO, vers la cathédrale à travers « le Panier ».
Il y a la halte commémorative du martyr de Saint Lazare, place de Lenche. La population est aux fenêtres et tout au long du parcours respectueuse et heureuse de voir ses Saints mis à l’honneur.
A 11H,15 a lieu la messe solennelle dans la Cathédrale en présence des autorités civiles. Les chants magnifiques de la chorale et le son des orgues nous aident à faire monter vers Dieu notre prière.
A l’issue de la messe, une aubade de la fanfare, « La lyre Provençale » d’Auriol, sous le porche, clôture la cérémonie, tandis qu’un apéritif est offert par l’association Saint Léon et Saint Roch à l’entrée de la cathédrale.
Nous remercions encore le Père Alain OTTONELLO d’avoir, depuis déjà trois ans, organisé cette procession avec Célébration solennelle à la Cathédrale à la mémoire de nos trois Saints dont le patron du diocèse, Saint Lazare.

******

RAPPEL  DES  VEPRES  MUSICALES
A  LA  CATHEDRALE  DE  MARSEILLE
Dimanche 9 Janvier 2011 – 16H,30

Heure Musicale Spirituelle
HAENDEL : Le Messie (1e Partie)

Ensemble Instrumental et chœurs « Au Diapason »
Direction : Annick DESCHAMPS

(Entrée Gratuite sans réservation)
Parking autour de la Cathédrale

 

*************************

* La Liturgie de l’Eglise de Marseille,
Missel Lectionnaire 1982, page 6.

 les reliques de saint Lazare