Les Voiles de Marie-Madeleine : pèlerinage de la mer 2019

Cet été, du 18 au 25 août,
un événement exceptionnel au cœur des vacances

pour cette 3ème édition, Marie-Madeleine a débarqué sur la Côte d’Azur et nous a fait revivre la Tradition de Provence cette année encore!

Les précieuses reliques de la Sainte conservées à la Sainte-Baume ont pèleriné par la mer entre Toulon et Marseille avec les frères dominicains.

  • 18 août: TOULON,
    17h30 procession des reliques jusqu’à la cathédrale ND de la Seds –
    18H messe
  • 19 août : SIX FOURS -LE BRUSC, Église Saint-Pierre
  • 20 août: SANARY, Église Saint-Nazaire
  • 21 août : SAINT CYR les LECQUES , Chapelle Sainte-Marguerite
  • 22 août : LA CIOTAT, Église Saint Michel
  • 24 août : MARSEILLE, Abbaye Saint Victor
  • 25 août : 10H30, Messe avec les reliques au couvent Saint Lazare, dispersion du groupe, retour des bateaux à Toulon

    Programme des étapes des « Voiles de Marie-Madeleine »

    du 19 août jusqu’au 24 août

18H00 : procession des reliques aux flambeaux sur le port
18H30: messe solennelle dans l’église du port
19H30: apérit0 dînatoire sur le parvis de l’église
20H00 : veillée de prière, adoration et confession

Ci-dessous, les premières photos, d’abord en provenance de Toulon

 

 

 

 

 

 

Arrivées à l’heure, 18 heures à bord d’un magnifique voilier, les reliques de Saintes Marie Madeleine sur un brancard portées par les motards se sont dirigées en procession jusqu’à l’abbaye de Saint Victor pour la Messe avec la Croix processionnaire et notre bannière en tête. Les jeunes et moins jeunes suivaient en brandissant nos 30 drapeaux de louange. Le temps était au beau fixe. Ce fut une belle procession des reliques aux chants de Marie-Madeleine.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette dernière photo reflète bien l’arrivée à Saint Victor. On y voit, non loin de notre bannière, l’une de nos adhérentes, Chantal avec notre foulard au cou. En arrière on voit le père curé de l’Abbaye, Pierre GERARD, et à droite le bâtiment de la fameuse boulangerie bien connue des Marseillais:”Le Four des Navettes”.

 

Voici l’Homélie du Père Pierre GERARD, curé de l’abbaye saint Victor à Marseille, à la messe du samedi soir 24 Août pour l’arrivée des voiles de Marie-Madeleine:

TO21DAC

« Ainsi parle le Seigneur : connaissant leurs actions et leurs pensées, moi, je viens rassembler toutes les nations, de toute langue. Elles viendront et verront ma gloire : je mettrai chez elles un signe ! Et, du milieu d’elles, j’enverrai des rescapés vers les nations les plus éloignées, vers les îles lointaines qui n’ont rien entendu de ma renommée, qui n’ont pas vu ma gloire ; ma gloire, ces rescapés l’annonceront parmi les nations. »

Cette parole du seigneur transmise à Isaïe, nous révèle le désir profond de Dieu de rejoindre tous les hommes de toutes les nations… C’est pourquoi, un jour, Marie Magdeleine ou d’autres sont arrivés dans cette calanque du Lacydon que nous appelons aujourd’hui le vieux port, portant dans leur cœur et par leur vie l’Evangile du Seigneur écrit en lettre de sang. C’est ainsi que quelques années plus tard Victor et ses compagnons devront réécrire eux même par leur propre sang l’Evangile qu’ils avaient su accueillir.

Marie Magdeleine est de retour ici comme autrefois, et par elle nous accueillons de nouveau son double témoignage : Premier témoin de la Résurrection, apôtre des apôtres, elle fut la première à porter la bonne nouvelle de la résurrection de son Seigneur et à travers elle, de la vie plus forte que la mort et de l’Amour plus fort que tout !

Mais elle porte également la Bonne Nouvelle de cet amour fou de notre Dieu, cet Amour par lequel personne n’est jamais perdu, cet Amour qu’elle a pu éprouver elle-même, elle qui était allé jusqu’à vendre son corps mais qui a été racheté par le corps de son Seigneur offert sur la croix. Cet Amour qui offre à tous son Pardon !

Bien sûr, comme le rappelle l’épitre aux hébreux : « Quand le Seigneur aime quelqu’un, il lui donne de bonnes leçons ; il corrige tous ceux qu’il accueille comme ses fils. »il faut donc savoir nous remettre en question et ne pas craindre d’entendre le Seigneur nous reprocher notre manière de vivre ou certains choix que nous avons pu faire… Marie Magdeleine a dû changer sa vie et se convertir après la rencontre de jésus … Mais c’est cela le Salut que le Seigneur nous donne : Si Marie Magdeleine est entrée dans la vie éternelle, ce n’est pas seulement parce que le Seigneur l’a sauvée de sa mort corporelle mais c’est surtout parce que Jésus l’a tirée de la mort de sa vie de péché.

Et ce qu’il a fait pour elle autrefois il veut le faire pour chacun d’entre nous, en effet comme nous le rappelle l’Evangile, il ne s’agit pas tant de s’étiqueter comme croyant, de beaucoup parler de Jésus voire même de le rencontrer régulièrement dans le repas de l’eucharistie, si nous restons sourds à ses interpellation et si nous refusons de le suivre dans les exigences de l’Evangile.

Aujourd’hui nous vivons dans un monde qui n’est plus chrétien, ses valeurs ne sont plus les valeurs évangéliques. Il ne s’agit pas pour un disciple de Jésus de vivre comme les autres, il ne faut donc pas avoir peur de nous démarquer et d’assumer notre différence . Au contraire il faut que nous puissions rayonner du bonheur et de la joie que le Seigneur nous offre quand nous acceptons de vivre l’Amour selon la manière qu’il nous propose de le vivre et tant pis si on nous prend pour de benêts ou des naïfs car elle est large la porte qui conduit à la perdition mais elle est étroite la porte qui conduit au salut.

Soyons heureux, mes frères, mes sœurs le Seigneur nous aime et nous invite à partager son amour, entrons dans sa folie d’aimer et, comme Marie Magdeleine, n’ayons pas peur de partager notre folie au monde

Père Pierre GERARD, curé de l’abbaye de Saint Victor

Complément de photos prises pendant cet événement: