Dates de la fête de Saint Lazare

Prison Place de Lenche
Abbaye de Saint-Victor
Son épiscopat à Marseille
Primauté de Marseille?
Ses reliques
Listes épiscopales
Dates de sa fête
Ne pas confondre
Lazare d’Aix
Sa réhabilitation à Marseille
Litanies de Saint Lazare
Prière des Marseillais à Saint Lazare
Prière des Chevaliers de Saint-Lazare de Jérusalem
la mémoire
ou memoria c’est le souvenir, mais aussi les monuments consacrés au souvenir de quelqu’un.

** cf. « Provence historique »

Juillet-septembre 1966

Tome XVI

Fascicule 65

Par Victor Saxer, pourfendeur de notre tradition, qui cite en plus un sanctoral d’avant la fin du XIe siècle qui comporte lui aussi :
« St Lazare, évêque et martyr. »

** * Baronius

1538 – 1607

cardinal italien,

Historien,

Bibliothécaire de la Vaticane,

Confesseur du Pape Clément VII,

Supérieur de l’Oratoire

après Philippe Néri.

Dates de la fête de Saint Lazare– Le 17 décembre
D’après le Petit Romain, martyrologe le plus ancien de l’Eglise Romaine, Saint Lazare était fêté le 17 décembre à Béthanie. Il y était associé à sainte Marthe (que l’on fête le 29 juillet, date de sa mort, depuis l’élévation de ses reliques) : « Le XVIe avant les calendes de janvier : de Lazare que Jésus-Christ ressuscita, et de Marthe sa sœur, en Béthanie. »Saint Adon et Usuard, dans leur martyrologe du IXe siècle, préciseront que l’église de Béthanie conservait leur mémoire* que l’on fêtait le 17 décembre. On y honora le premier tombeau de saint Lazare tant que les Sarrasins ne l’eurent pas démoli.Marcel Chappe relève que les quatre plus anciens calendriers** liturgiques de Saint-Victor de Marseille (environ 1312 et 1314,1496 et 1508) mentionnent au 17 décembre : « Saint Lazare, évêque et martyr ».

   Baronius*** qui reprend le martyrologe précise que saint Lazare fut évêque et martyr et mourut à Marseille où il est fêté le 17 décembre.L’Ordre de Saint-Lazare de Jérusalem, (aujourd’hui « Association des Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem »), avait pour tradition de procéder à l’investiture de ses membres le 17 décembre. En 1789, ce ne fut pas possible à cause de la Révolution.Mais pourquoi cette date du 17 décembre ?
C’est Raban Maur qui nous donne la solution : c’est un 17 décembre qu’eut lieu la dédicace, en présence de saint Maximin, saint Eutrope et saint Trophime, d’un oratoire que sainte Marthe avait fait construire à Tarascon. Elle y fut plus tard enterrée et y elle fut vénérée en compagnie de son frère Lazare, évêque et martyr.
Donc, à Béthanie, le 17 décembre, on fêtait Lazare et Marthe. Le 17 décembre à Tarascon, on fêtait Marthe et Lazare.
   
– Le 31 août ou le 1er septembre
On pense que saint Lazare est mort, pour la seconde fois, fin août/début septembre à Marseille, c’est pourquoi on le fête (ou plutôt on devrait le fêter) aussi le 31 août. Il est à l’honneur tout particulièrement le 1er septembre à Autun, dont il est le saint patron. C’est l’occasion d’une grande fête à la fois profane et religieuse, dite de « la saint Ladre », nom que l’on donnait à saint Lazare, patron des lépreux.

– Le Vendredi de la quatrième semaine de Carême

   Dans le diocèse de Marseille on fêtait ce jour-là la résurrection de Lazare par le Christ à Béthanie. En 1727 Monseigneur de Belsunce demanda et obtint de l’évêque d’Autun quelques petits ossements de Lazare qu’il ramena à Marseille. Il choisit cette même date du vendredi de la quatrième semaine de Carême pour établir la fête de la Translation des reliques.